Encore un été de passé et pour cette 75ème année de commémoration, les Lufteaux auront bien rempli leurs contrats envers tous les amateurs d’histoire.
Notre démarche historique peut parfois sembler déconcertante pour certains reconstitueurs. Mais elle est toujours dictée par une seule préoccupation : le plaisir des membres de l’association, l’échange avec les passionnés de tous bords.
Hélas, les opportunités que nous trouvons sont souvent sujettes à des contreparties qui sont parfois un peu compliquées à intégrer à une démarche de reconstitution scrupuleuse.
La vie étant faite de compromis, notre activité n’échappe pas à la règle… A chaque fois qu’on marque un point dans un sens, c’est au détriment d’un autre.

Ainsi, dans le calendrier de notre association, on peut trouver des éléments très immersifs et minimalistes (comme le we « 15km Sac à dos ») mais qui ne nous permettent pas de déployer l’ensemble de notre matériel, ni de faire des batailles, ni même ne permettent d’utiliser nombre d’équipements historiques (pour des raisons de réglementation, etc…).
On trouve aussi des événements où l’on peut disposer de toute la palette de matériels et d‘activités, mais dans ce cas, ils se déroulent sur un territoire plus limité et avec une partie de démarches tournées vers le public (qui ne permettent pas une bonne immersion). Il est parfois bien difficile de gérer les priorités tant les critères sont nombreux à intégrer pour permettre l’expérience de vie sur le terrain la plus intéressante possible.

Il est tout de même des rares occasions où l’on a plus ou moins carte blanche pour faire tout ce que bon nous semble en matière de jeu historique, avec tous les moyens dont on puisse rêver et nous avons la chance pour cela de participer régulièrement aux événements organisés par 2AiE. Par exemple, en Août autour de Mortain, nous avons participé à 10 jours de manœuvres sur les lieux historiques, aux dates historiques, sans limites de territoires, avec le paquetage, l’uniforme complet, l’armement, les véhicules et bien entendu des adversaires à combattre, des points stratégiques et des missions à accomplir.

Hélas, là aussi, on a dû composer avec la propriété privée des uns et des autres, le modernisme des villes que nous traversions parfois, les obligations envers les communes qui nous recevaient et la curiosité (toujours bienveillante) des badauds.

Lufteaux_Mortain_2019

Au nombre des critères qui permettent de juger de l’activité d’une association, et suite à l’avènement des réseaux sociaux, on a vu ces dernières années la photographie prendre une importance démesurée. La recherche d’une reconstitution parfaite est une possibilité qui existe dans la reconstitution photographique parce qu’elle ne s’attache qu’à l’apparence des choses, sur un temps bref et un espace choisi. La sélection de modèles, quelques recherches, de l’équipement et un bon photographe permettent d’avoir des résultats bluffants.
Évidemment, on est loin du même résultat après deux jours de tempête passés sous la Zeltbahn à dormir par terre avec sa couverture dans son uniforme boueux. Les anglo-saxons utilisent le terme « d’histoire vivante », qui souligne l’importance de l’expérience de vie sur le terrain.
Malheureusement pour le côté expérimental et immersif de l’activité, il faut faire des compromis.
La pratique de l’histoire vivante n’étant pas une religion mais un loisir, chaque reconstitueur doit savoir où il veut placer la barre entre l’apparence du réalisme et le réalisme des situations vécues.
Les Lufteaux ont choisi leur camp et vous attendent donc les pieds dans la boue !

© 2019 - Les Lufteaux - Tous droits réservés - Mentions Légales
Top
Suivez-nous: