Composition de la Reihe

La doctrine allemande du groupe de combat fonctionne comme la plupart des doctrines des autres pays, c’est-à-dire basée sur l’appui feu fourni par la mitrailleuse légère (MG13, 15, 34, 42, 81).
Le groupe de combat allemand est composé de 10 hommes jusqu’en 1943 puis de 9 hommes ensuite. Le meilleur tireur est généralement assigné au post de tireur MG; en cas de perte de celui-ci, c’est le deuxième tireur qui prendra sa place et ainsi de suite…

Les fusiliers pourront progresser vers l’ennemi grâce au feu de la MG qui forcera ceux-ci à se mettre à couvert. Le maintien du bon fonctionnement de la MG et de son bon approvisionnement en munition est la priorité du groupe de combat. Les cadres et les chefs de pièces veillent à ce que cette arme collective soit entretenue et manipulée correctement.

Voici la composition du groupe de combat :

deploiement1

1 – Chef d’escouade (Obergefreiter)

2 – Tireur MG n°1

3 – Tireur MG n°2

4 – Chef de pièce/pourvoyeur mg

De 5 à 9 – Fusilliers (Jäger)

10 – Assistant du chef de groupe (Gefreiter)

Déplacement en colonne

Le déploiement en colonne est adapté aux terrains sinueux et escarpés.
Les ordres sont toujours présentés selon la même logique. Voici la formule complète pour former la colonne de combat :

RICHTUNG (GERADEAUS, BAHNHOF, BAUMREIHE, WALDECKE, usw…) + ABSTAND x SCHRITT+ SCHUTZENREIHE + MARSCH !

EN DIRECTION DE (TOUT DROIT, GARE, BOSQUET, HAIE, etc…) + ESPACEMENT x PAS + COLONNE DE CHASSE + MARCHE !

Exemple  :
RICHTUNG BAUMREIHE, ABSTAND 10 SCHRITTE, SCHUTZENREIHE, MARSCH !
En direction du bosquet, espacement 10 pas, colonne de chasse, marche !

L’espacement réglementaire est de 5 pas entre chaque soldat. Sans préciser le nombre de pas, la formule se transforme ainsi :

RICHTUNG BAHNHOF, SCHUTZENREIHE, MARSCH !
En direction de la gare, colonne de chasse, marche !

Sans contre-indication, les soldats s’espaceront de cinq pas (un pas (schritt) est environ égal à 80 cm).

Dans le feu de l’action, la seule indication SCHUTZENREIHE ! peut être donnée par le chef de groupe.

Exemple illustré :
RICHTUNG BAUMREIHE, ABSTAND 8 SCHRITT, SCHUTZENREIHE, MARSCH !
En direction du bosquet, espacement 8 pas, colonne de chasse, marche !

deploiement2

Déploiement en ligne

Le déploiement en ligne s’effectue dans des terrains plus espacés (forêt, steppes, etc.). Le chef de groupe reste en avant pour que ses hommes puissent voir et analyser rapidement ses ordres et gestes.

deploiement3

Voici la formule complète pour former la ligne de combat :

RICHTUNG (GERADEAUS, BAHNHOF, WALDECKE, usw…) + ABSTAND x SCHRITTE + SCHUTZENKETTE + MARSCH MARSCH !

EN DIRECTION DE (TOUT DROIT, GARE, HAIES) + ESPACEMENT x PAS + LIGNE DE CHASSE + MARCHE MARCHE !

Exemple:
RICHTUNG WALDECKE, ABSTAND 20 SCHRITTE, SCHUTZENKETTE, MARSCH MARSCH !
En direction de la haie, espacement 20 pas, ligne de chasse, marche marche!

Comment stopper la ligne ?
HALT ! HINLEGEN !
Stop ! Couchez-vous !

Comment rompre la ligne ?
VOLLE DECKUNG!
A couvert ! (chacun se poste au couvert le plus proche).
Pour repasser en colonne ?
Voir chapitre “Déploiement en Colonne”.
Au terme de cette étude simplifiée des tactiques de combats allemandes pendant la seconde guerre mondiale, nous avons pu découvrir deux systèmes de déploiement de base, la ligne et la colonne.

Le groupe de combat allemand montra sa supériorité face aux groupes de combats alliés de part sa simplicité et sa cohérence. Les allemands équipés de k98 tout au long du conflit, contrairement aux américains armés de fusils mitrailleurs semi-automatiques (FM Bar) ont conservé la supériorité de puissance de feu grâce aux MG34 et 42 qui se révélèrent être des mitrailleuses légères hors normes (1200 coups/min).