Je ne me reconnais pas dans le mot de reconstitueur tel qu’on l’entend dans le monde de la seconde guerre mondiale en France.

Les pratiquants y considèrent de s’habiller en tenues originales, se mettent en scène le temps d’une photo, occupent leur we en défilé, commémoration, pot des anciens, du maire, etc…, organisent des ballades touristiques en véhicule et uniformes, des bourses aux armes, mais ne mettent presque jamais en scène les acquis liés à l’apprentissage des rudiments des techniques militaires au travers de jeu ou de mise en scène de bataille.
Les activités mémorielles et associatives doivent exister, mais c’est dramatique quand elles constituent 99% des activités proposées par les clubs français.

Cette année, nous avons eu des opportunités formidables créées par des groupes étrangers sur notre propre sol, des reconstitutions de rêve avec vie sur le terrain dans des conditions opérationnelles, batailles et blindés durant 10 jours aux dates et lieux historiques et nous peinons à rassembler 20 Français sur les 200 participants (dont certains viennent d’Amérique, de Pologne ou de Russie pour participer). Quel gâchis…

Reconstitueurs de l’époque de la seconde guerre mondiale, allons donc visiter un bivouac de la grande Armée de Napoléon, des templiers ou les Romains, nous en apprendrons beaucoup sur le sens du mot de reconstitution historique tel qu’il est vécu par les pratiquants des autres époques. Allons assister à une événement en Angleterre, en Belgique ou en Hollande et nous constaterons combien notre niveau hexagonal est médiocre…

Si on veut que l’intérêt pour l’histoire et l’histoire vivante de la seconde guerre mondiale restent fort, attirent les jeunes passionnés, il faut que nous nous remettions en cause. Beaucoup d’associations ne comptent plus aujourd’hui que des cheveux argentés dans leurs rangs clairsemés.

Où sont les grands événements qui rassemblent, les groupes leaders qui tirent vers le meilleur, nos représentants auprès des autorités, nos médias?
Il n’y a aucune fatalité à cette médiocrité, il suffit juste de se secouer et de remettre l’ouvrage sur le métier …
Membres des associations, nous sommes les premiers responsables ! Soyons exigeants, cessons de considérer des contingences de proximité, de praticité ou d’esthétisme uniformologique aux nombres de nos critères d’adhésion. C’est le degré zéro de l’intérêt historique.

Des solutions, des alternatives existent et si ce n’est pas le cas, certains les créeront pour vous comme Les Lufteaux le font depuis bientôt 15 ans, relevant chaque fois les défis qui paraissaient impossibles, se jouant des critiques et des quolibets, repoussant toujours plus loin les limites de l’activité !

Prenez votre destin en main, offrez-vous la meilleure chance de pratiquer telle que ce que vous avez toujours imaginé, rêvant le nez dans vos bouquins, vos maquettes ou dans vos jeux vidéos. Donnez du sens à l’usure de vos uniformes, vos grades, vos médailles, à votre présence parmi les autres passionnés, rejoignez les Lufteaux et participez à l’aventure palpitante de l’histoire vivante, un jeu de rôle grandeur nature !

David (Président)

reconstitution Lufteaux 2019

© 2017 - Les Lufteaux - Tous droits réservés - Mentions Légales
Top
Suivez-nous: